Appel à communication

Les langues africaines pour une société durable
et la création du savoir

Dans nos sociétés, dont le dynamisme est de plus en plus défini par la communication et l’information, la langue joue un rôle de premier plan. Comme les langues façonnent notre interprétation du monde, les langues africaines constituent un domaine empirique capital pour comprendre la communication et la cognition humaine, et saisir comment la langue représente la charpente de l’interaction entre l’individu et son environnement.

La seule manière de garantir que la population africaine soit pleinement informée et participe activement au développement de la communication et de la connaissance est de promouvoir l’utilisation des langues africaines dans tous les contextes de la vie sociale. Grâce à un tel développement, on peut réduire les inégalités socio-économiques et culturelles en vue de construire une société durable. L’étude systématique des langues africaines (la linguistique africaine) est donc primordiale. Dans le cadre de l’organisation de cette conférence internationale, nous invitons tout(e) chercheur(e) s’intéressant à l’étude des langues africaines à soumettre un résumé de communication sur une (ou des) langue(s) africaine(s), y compris les langues signées. Tous les thèmes sont pertinents : l’étude synchronique ou diachronique d’une ou plusieurs langue(s), la littérature en langue(s) africaine(s) ; la description et l’analyse linguistique (p. ex. la phonétique, la phonologie, la morphologie, la syntaxe, la sémantique, la pragmatique, la sociolinguistique, l’analyse du discours, la psycholinguistique, l’aménagement linguistique), la politique linguistique, la documentation des langues et la linguistique appliquée et l’éducation.

Programme

Nous prévoyons cinq conférences plénières, suivies d’une session de présentation de posters scientifiques et d’environ huit ou dix sessions parallèles d’exposés. Chaque exposé (oral ou signé) durera 20 minutes, suivies de 5 minutes de discussion. Entre chaque exposé, les participants auront 5 minutes pour changer de salle. Les sessions de posters scientifiques auront lieu pendant les pauses café-thé/déjeuner. Nous prévoyons de sélectionner 400 résumés au maximum.   
Les exposés seront organisés par sessions thématiques parallèles afin de donner une visibilité à tous les champs de recherche en linguistique africaine. Par ailleurs, si vous souhaitez organiser un atelier autour de la période de WOCAL (soit avant, pendant ou après), veuillez contacter les organisateurs avant le 30 juillet 2020 au plus tard. Nous avons déjà reçu quelques demandes pour des ateliers sur l’étude du ton, les langues des signes, les universaux et variations bantous, la pragmatique, ainsi que sur les technologies adaptées à la documentation des langues africaines. Nous espérons que ces ateliers trouveront des financements indépendants pouvant permettre à nos collègues venant d’Afrique de participer à la conférence.
Nous sommes en train d’étudier les possibilités de diffuser la conférence en direct sur internet afin d’inclure ceux qui ne pourront pas voyager.

Dates de la conférence

Conférence : 8, 9, 10, 11 juin 2021

Arrivée et enregistrement : 7 juin

Récréation après WOCAL : 12 juin

Date limite de soumission

Suggestion d’atelier : 30 juillet 2020

Résumé : 30 novembre 2020

Notification d’acceptation : 31 janvier 2021

Inscription

Frais d’inscription (tarifs réduits pour ceux qui s’inscrivent avant le 1er mars 2021).

Général :                                                                                    160 EUR (tarif réduit 140)

Étudiants :                                                                                 80 EUR (tarif réduit 70)

Participants de pays économiquement moins privilégiés : 80 EUR (tarif réduit 70).
Les coordonnées bancaires pour le paiement seront annoncées sur le site web du colloque http://2021.wocal.net/ dans les meilleurs délais.

Langues utilisées

Les langues de travail de la conférence Leiden WOCAL10 sont l’anglais et le français. Nous proposerons, dans la mesure du possible, une interprétation simultanée des communications en langue des signes internationale, ASL, LFS, vers l’anglais et inversement.

Directives concernant les résumés

Les résumés doivent être soumis par easychair: https://easychair.org/conferences/?conf=wocal10

Si vous souhaitez soumettre un résumé, vous avez le choix entre :
(i) Une communication orale/signée
(ii) Une présentation de poster scientifique (les auteurs feront des présentations très courtes – des pitch en anglais– de deux minutes pendant la session plénière).
Nous vous prions d’indiquer votre choix pour une communication ou pour un poster scientifique dans la partie des mots clés lors de la soumission de votre résumé.
Les résumés écrits ne doivent pas dépasser 300 mots. Il est aussi possible de soumettre son résumé en langue des signes internationale, en envoyant une vidéo de cinq minutes maximum; veuillez consulter le site http://2021.wocal.net/african-sign-languages-workshop/ pour les consignes spécifiques à ce type de soumission. 
WOCAL10 suscite beaucoup d’intérêt dans notre communauté et nous attendons environ 400 participants. Par conséquent, chaque auteur(e) ne peut soumettre qu’un résumé au maximum (soit en individuel(le) soit en tant que premier(ère) auteur(e)).

Lieu de la conférence

Faculté des Sciences Humaines, Bâtiment Lipsius, Université de Leyde.

Comité d’organisation local et comité scientifique

A contacter par call@hum.leidenuniv.nl

Sauf indication contraire, les membres ci-dessous (classés par ordre alphabétique) appartiennent tous à l’Université de Leyde. Les membres de comité de Leyde font partie des instituts de recherche du Leiden University Centre for Linguistics (LUCL), du Leiden University Centre for the Arts and Society (LUCAS), et de l’African Studies Centre Leiden (ASCL).

Enoch O. Aboh, Université d’Amsterdam
Felix Ameka
Azeb Amha
Mark Dingemanse, Université Radboud à Nimègue
Manolis Fragkiadakis
Richard Griscom
Timothy Hadjah
Andrew Harvey
Elisabeth Kerr
Maarten Kossmann
Zhen Li
Hope Morgan
Marta Morgado
Maarten Mous (Président du comité d’organisation)
Victoria Nyst
Sara Petrollino
Bert van Pinxteren
Saskia van Putten, Université Radboud à Nimègue
Annachiara Raia
Christian Rapold
Thilo Schadeberg
Heleen Smits
Ahmed Sosal
Mariana Sousa da Silva Martins
Lisa van der Mark
César Valenzuela León
Jenneke van der Wal